Document sans titre

[ L'Effet Tortue ]

Je suis l' insaisissable, l' un pondérable
En deca de la noirceur des mondes infra psychiques,
Psychotique par accident mais d'essence non duale,
Frugalité, larme d'encre rouge, un mendiant ne sais plus très bien


L' âme amie en prise avec une lame démise de sa fonction primordiale
Il ne reste qu' un souffle, tenu, aride
L' eau se plisse, ruisselle, toute sa surface alors sans ride demeure
Le rouge larmoyant exulte, octroît la négligence


Pourquoi sans cesse parcourir la courbure intrinsèque a l'histoire de nos appréhensions.
Detaché de toute dénomination, le pied coupé avance par bonds de sept lieux.
La trame se dessine, fébrile, environnement liquide:
Il ne reste alors plus que le flux fondamental, incessant, résistant car vivant


La main coupée...alors le bond acquiesce et s'envole
Acres parfumes, odeurs insondable de la transmutation figurative
Nos expériences nous définissent


La vapeur condensée de la dernière goutte ne répond plus
De la stabilité mentale d' un chimiste psychonaute, sans racines
Elle se nourrit d' elle même, grandie, magnifiée par l' iconographie de l' absorption
et déja en tout lieu se repent
Depuis très longtemps maintenant l' invitation a été formulée...

Les forces qui conduisent a l'équilibre ne sont pas afectables de la meme gravité..
Le songe d' un pas pesant trouble la vue. Abnégation, doute
La brume est une amie redoutable, elle ne peut nous perdre de vue
Que si l' entéléchie ambiante persiste dans une quelconque raison sérielle


Plus rien alors, pas même l' hypothèse ultime symbiotique, orgasmique.
Quand l' ombre du rêve devient lumière vivante
Nous nous sentons arracher a main nues ces lourdes pointes de fer


Alors seulement la construction d' une grande arche psychiatrique,
Librement, incarne le dessein de l' humanité restée saine
La flatterie fleurte avec l' envie de voir une luciole noircir le jour.
Lucidité démise, la lune acide règne et sourit lorsqu'on l'interroge


Seul le soupsont d' un puit sans fond autorise cette posture courbée.
La règle n' est plus et la Loi désagrégée démêle les noeuds du conditionnement
La reine sans âge sublime en sa délicatesse rayonne pure lumiere
La trace, cet objet fractal non identifié pour plusieurs generations d' apprentis scientiques
L' eau de mort et l' honte au logis prennent ensemble le masque d' une fée douce et amère
Je ne veux point admettre que je ne sais parler
Mais l' arène est déjà en émoi, la passion persiste en son Oeuvre...
Insidueusement le liquide spirituel distillée trois lunaisons durant arrive a maturité


Ne reste alors que l' acception du pourrissement, ultime purification onirique de l' ex-conscience
Maman dit "bulle" et déjà ma mandibule esquisse une réponse..

The Book of Mirrors