Document sans titre

[ La Tribue du Son]

[On the road - Eastern Europa] [o4-2oo4]

Nous sommes atteind d'une mystèrieuse maladie
La vue brouillée, les sens pertubés
Une arridité manifeste du libre arbitre mental,
Hallucination collective et perfide,
O père, s'il vous plait, indiquez nous le chemin


Depuis trop de lunes déjà, la main pose,
Pierre après pierre, le dessein qui est tien...
Alors n'apparait qu'un être rieur , une gnose
Nous sommes porteurs de ta volonté


Mais sitôt, en touchant le sens caché,
La lumière purifie et sublime la vacuité
Des pensée, des actes, des paroles
O père, s'il vous plait, accorder nous le passage


L'ascète, seul, expérimente le son de sa cloche,
Il se donne le droit, d'oublier le brouhaha
Le charivari commun
Lui seul détient le poid du silence
Dans l'acception ex-consciente...


O père, s'il vous plait, dévoilez nous votre visage
L'humain primitif, accroupi, observe
Il s'invente une quelconque redemption,
La face contre terre, la face abimée


Par le pesant de l'imagination
Il attend, Il patiente,
S'accomode du sablier dans lequel
S'écoule cette poudre rouge et cristalline


O père, s'il vous plait, octroyez nous la loi
Je vois, la tribu du son;
Dépositaire de l'essence formelle de l'interconnection
L'oreille tendue, prête a toute nouvelle hybridation


Vibration psychiatrique, necessaire
Ainsi de nouvelles contrées psychiques,
Chaotiquement se devoilent

Un souffle, presque imperceptible, hasardeux
Un premier tapotement, tintement...sourd,
Ensuite vînt le fracas,
Le bruit de la tôle de métal


Frappée, défoncée en sa forme, martelée et cadencée,
Rythme, Ecriture spatio-temporelle abstraite
Organisation du silence,
La tribu du son s'interroge
Sans cesse à extraire la vibration de la matière brute
La prière au père change d'apparence
Bruyante, arrogante est la nouvelle résonnance:

Père, je te maudis, je te renie,
Car la connaissance des écrits directs m'a insufflée l'abjecte folie
L'asservissement mental, la conscience du flux non unifié
Le son originel n'est qu'un vague souvenir
Nous sommes egaré, perdus, disloqués


La ronde ancéstrale se brise
De quel droit sommes nous devenus hérétiques?
Notre pratique du mouvement chaotique est elle si deplacée?
Seuls les initiés, les bannis, les anormaux,
Peuvent ressentir l'etrange illusion.


Il semble aujourd' hui qu'il est temps de tomber le masque
D'oublier de suivre l'esquisse imaginée
Le grand architecte est desavoué,
Il reste sans voie...


Bienvenue dans l'ere post-industrielle sectaire
En ce temps ou la septièeme race humaine émerge
Entites physico-psychiques completement liquides,
L'harmonie des sept spheres est révélée
Et partout la melodie secrète se répend

The Book of Mirrors